élection présidentielles 2012 en 4 langues

Comparaison des élections présidentielles 2007 et 2012, par Iconographie des Corrélations

Considérons les résultats des élections présidentielles 2012 en % des suffrages exprimés au 1er tour (lors de cette analyse manquait encore les résultats de St Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, Nouvelle Calédonie et Français de l'Etranger).

Comment s'affranchir de l'ordre des observations ?

Dans les graphes suivants, cela n'a pas de sens de relier entre-elles les régions ; si on range les régions dans un autre ordre que l'ordre alphabétique, l'allure des courbes sera différente. De même un diagramme en bâton donne une impression différente selon l'ordre adopté.

Des conclusions erronées peuvent être tirées selon l'ordre dans lequel sont rangées les observations ; et cela peut arriver même lorsque l'ordre semble logique, comme lorsque le temps est en abscisse.


profil des électeurs selon les régions  

La comparaison des résultats du premier tour entre 2007 (rouge) et 2012 (bleu), en % des voix exprimées montre une diminution pour Sarkozy et une augmentation pour Hollande et Le Pen. Mais le profil des votes montre d'autres différences. Le profil de votes de Sarkozy a beaucoup varié outre-mer de 2007 à 2012. Par exemple, à Mayotte, Sarkozy améliore son score tandis que le Pen le diminue. De son côté Hollande gagne plus de voix en Guadeloupe qu'à la Réunion ou en Martinique.

C'est à l'analyse exhaustive des formes de ces profils que peut nous aider l'iconographie des corrélations. D'autant que la valeur du coefficient de corrélation ne dépend pas de l'ordre dans lequel sont rangées les observations.

L'iconographie des corrélations.

Figure 2 (ci-dessous) : iconographie des corrélations : les profils de 2007 qui sont liés à des profils de 2012, au seuil 0.23 des corrélations partielles :


Iconographie des corrélations, élections 2012  

Sur la figure 2,

  • on retrouve le lien remarquable (en % de suffrages exprimés) de Mayotte à Sarkozy 2012 ; et le lien de Hollande12 à Royal au premier tour 2007 (Royal7) ; ou LePen12 à LePen7.

  • Mais d'autres liens apparaissent, positifs, comme Blanc12 à Hollande12 (les % de blancs sont forts en Guadeloupe et Martinique), ou négatifs (lignes pointillées), comme LePen7, ou Dupon-Aignan12, à Hollande12. En d'autres termes le résultat de Hollande, en %exprimés, augmente là où le vote blanc augmente, spécialement en Guadeloupe et Martinique. Il augmente aussi là où diminue le vote Le Pen 2007, ou le vote Dupont-Aignan 2012.

  • Le Pen 2012 s'oppose aux résultats de Royal au second tour 2007 (ROYAL7). Dupont-Aignan et Poutou se partagent en 2012 les voix de Besancenot 2007. Joly récupère des voix de Voynet et Bové, et obtient un score remarquable en Bretagne.

  • Bayrou12, quant à lui récupère des voix de Bayrou7 et Voynet7, mais il chasse aussi sur les terres de Dupont-Aignan.

  • Arthaud gagne des voix là où les scores de Laguiller étaient fort en 2007. Son score en Corse et Provence côte d'Azur est remarquablement faible.

  • Poutou récupère des voix de Nihous.
  • Le vote Cheminade s'oppose aux vote au vote Buffet.
  • Le vote blanc en 2012 correspond aux votes blanc du second tour 2007.

L'intérêt du schéma est de dégager l'essentiel en une figure.



Analyse des données brutes des premiers et seconds tours (en nombre de voix)

Après l'analyse des pourcentages de suffrages exprimés, voici maintenant l'analyse des données brutes, en nombre de voix, qui présente l'avantage de tenir compte du poids respectif de chaque région. On y voit clairement les reports de voix de 2007 à 2012.

("2Blan7" = vote blanc au 2ème tour de 2007, etc.)

Figure 3 (ci-dessous) : reports de voix de 2007 sur 2012, iconographie des corr�lations : les profils 2007 liés au vote 2012, au seuil 0.23 des corrélations partielles :

Reports de voix  


Premier tour 2012 :

  • Le vote Bayrou 2007 alimente en 2012 en partie Bayrou, en partie Joly et en partie Cheminade.
  • Le vote Villiers 2007 alimente en partie les votes 2012 de Dupont-Aignan et Arthaud.
  • Le vote Besancenot 2007, alimente en partie Arthaud et Poutou
  • Le vote Buffet 2007 alimente Mélenchon 2012
  • Le vote Bové 2007 alimente Mélenchon et Joly 2012
  • Le vote blanc au 2ème tour 2007 alimente Dupont-Aignan 2012.


Deuxième tour 2012 :

  • Le nombre de vote blanc au 2ème tour est fortement lié aux vote Le Pen et Poutou du 1er tour 2012, mais aussi aux votes Bové et Besancenot 2007.
  • Le nombre de vote exprimé au 2ème tour est lié au vote Hollande du second tour, mais au vote Sarkozy du 1er tour.
  • Le vote Sarkozy 2007 alimente les abstentions du 2ème tour 2012.


On observe en outre en 2012 les liens remarquables :

  • de Bayrou avec Dupont-Aignan et Poutou.
  • de Le Pen avec la Provence Côte d'Azur.
  • des abstentions du 1er tour avec l'Ile de France


Evolution de l'organisation des relations entre les régions, de 2007 à 2012

Voici (figure 4) les profils comparés, en nombre de voix, de l'Ile de France et des Pays de Loire au premier tour des élections 2007 et 2012 respectivement.


Profils des électeurs selon les candidats  

A part le fait que les deux régions ont des profils similaires pour une élection donnée, et que l'Ile de France a plus de votants que les Pays de Loire, il est difficile de comparer les profils d'une élection à l'autre, car les candidats ont, en partie, changé.

L'iconographie des corrélations permet au contraire, non seulement de représenter, sur une seule figure, la structure d'ensemble du vote des régions, mais encore de voir comment ont bougées les lignes d'une élection à l'autre :

Figure 5 (ci-dessous) : Déplacement des liens, d'une élection à l'autre, au seuil 0.2 des corrélations partielles :


Comparaison des élections 2007 et 2012  
'

Nous laissons le lecteur comparer ces deux figures. C'est la Bourgogne qui a le profil le plus semblable à celui de la France entière.


Fluctuations régionales autour de la tendance globale

La figure 6 montre les profils de voix de la France entière, pour 2007 et 2012, respectivement :


Profil des électeurs pour la France entière  

Ces profils donnent la " tendance " globale des Français, reflet d'une bipolarisation, largement entretenue par les médias. Il est donc intéressant de s'en affranchir (grâce aux corrélations partielles).

Ainsi, par exemple, la figure 7, ci-dessous, met en évidence le comportement de l'Ile de France et des Pays de Loire, une fois éliminé le " mimétisme " inévitable des Français :

Elections Ile de France et Pays de Loire  

La figure 7 est plus riche d'enseignement que la figure 4. On y aperçoit les résultats positifs de Villiers et Bayrou en 2007 en Pays de Loire, et de Sarkozy en Ile de France en 2007. Les résultats de François Bayrou demeurent positifs en 2012 en Pays de Loire, mais l'absence de Philippes de Villiers a favorisé Nicolas Sarkozy dans cette région.

Il serait fastidieux cependant d'examiner les graphes de chacune des régions. D'autant plus que l'iconographie des corrélations va nous épargner ce travail et en donner la synthèse, indépendante de l'ordre des observations :

Figure 8 (ci-dessous) : Déplacement des liens, d'une élection à l'autre, au seuil 0.2 des corrélations partielles :


Premier tour 2007 et 2012  

La figure 8, est, en fait, encore plus pertinente que les profils de la figure 7. En effet, dans le cas des Pays de Loire 2007, nous retrouvons le résultat remarquable de Villiers7 ; en revanche Bayrou7 n'est pas lié à Pays de Loire, car ce résultat n'était pas " remarquable " cette année-là, vu que Bayrou faisait également de bons scores ailleurs. Nous voyons aussi l'opposition (traits pointillés) du Pays de Loire avec la Corse et le Languedoc Roussillon

En 2012, le lien de Bayrou12 au Pays de Loire est " remarquable ", car les résultats de Bayrou ont relativement plus baissé dans les autres régions. Quant à Sarkozy, il présente des liens positifs remarquables avec la Basse Normandie, et un lien négatif remarquable avec l'Auvergne.

D'autre part, les liens entre régions ont quelque peu changés, sur cette figure 8, par rapport à la figure 5, qui prenait en compte la tendance globale des Français. La figure 8 montre bien les oppositions entre régions (traits pointillés). Par exemple le comportement de la Bretagne s'oppose à ceux des régions Haute Normandie, Bourgogne, Franche Comté et Corse.

Nous laissons le lecteur explorer et comparer ces différentes figures.

On peut obtenir plus d'informations (toutes aussi pertinentes) en baissant le seuil. Dans ce cas, on évite un embrouillamini en traçant seulement les liens à la variable d'intérêt : ainsi les figures restent toujours claires.

Toutes les figures ont été réalisées avec le Logiciel CORICO.

Voir aussi :

Devis gratuit - Plans d'expériences économiques

Didacticiel logiciel corico

Formation logiciel corico

Demo logiciel corico

Economisez des années en Recherche et Développement : INDUSTRIE - RECHERCHE - QUALITÉ - ÉPIDÉMIOLOGIE - ENQUÊTES - ECONOMETRIE ...